Anna

Noir. Même lieu. Il ne reste plus qu’un des deux hommes de la scène précédente. Une femme arrive de la droite. L’homme parle en premier. La femme se met en face de lui sous les projecteurs.

– Bonjour, présentez-vous s’il vous plaît.

– Je suis la femme de ménagère.

– Bien, montrez-moi vos mains. Vous pouvez enlever vos gants caoutchouc ?

– Non, j’ai honte. Mes mains sont trop sales.

– Pas plus que n’importe qui, vous savez ! Mais si vous ne voulez pas, je n’insiste pas.

– Merci.

– Mettez-vous de profil. Vous avez une belle poitrine, dis donc !

– Ca suffit. Je voudrais partir maintenant.

– Oh, la, la, Madame est susceptible ! Si on ne peut même plus plaisanter ! Non, vous restez. Bon, on va dire que vous vous appelez Anna, d’accord ? Lisez-moi ce texte s’il vous plaît.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page