Les voix destructurantes

827

Conversation téléphonique, un homme / une femme

La femme décroche et saisit seulement au bout de quel instant le nom de son interlocuteur; il était d’abord inaudible, ayant activé de sa pommette droite la fonction muette de son Iphone (fonction stupide au demeurant).

– Ah ! C’est vous, merci de me rappeler.

– Ah ? Qu’est-ce que signifie ce “ah” ? Ce n’est pas une manière de répondre au téléphone !

– Oui, enfin, j’ai été surprise que vous me répondiez si vite. Bon, vous êtes disponible pour quelques questions?

– Non, c’est pour ça que je vous appelle…

– Pour me dire que vous ne pouvez pas m’appeler?

– Exactement et je suis totalement pris jusqu’à décembre.

– Je dois rendre l’ensemble des articles avant fin novembre…

– Alors, la semaine prochaine, mercredi, à 14h ?

– Très bien, je vous appelle à quel numéro ?

– Sur celui-ci, mon portable, je serai en déplacement. Je vous l’ai déjà dit, je suis très occupé.

– Très bien, merci Monsieur.

– Je dois préparer quelque chose ?

– Non, c’est une interview. Je pose les questions, vous me répondez, c’est tout. Vous êtes un spécialiste de la sécurité au volant, c’est bien ça ?

– Oui, attendez…

– En charge de la mission  Objectif zéro accident sur les passages cloutés ?

– Excusez-moi, je vais raccrocher, je vois les flics et je suis en bagnole.

Conversation téléphonique, une femme / une femme

– Claire, je ne comprends pas bien certains détails de ton compte-rendu de la conférence IDRAM entre la CGDI et la DDITS. Tu es bien sûr qu’ils aient parlé de détracteur ?

– Non, de distracteur:  c’est l’usage du téléphone portable au volant et le CNSR a fait une série de recommandations pour en diminuer les risques accidentogènes.

– Et tu peux reprendre le passage sur les voies réservées déstructurantes d’agglomération ? Je suis désolée mais ce n’est pas très clair.

– Pas de problème.

– …et tu pourrais problématiser l’ensemble ? C’est un peu linéaire. Mettre un peu de relief, des virages, des accidents, des courbes dans ton texte. Accrocher le lecteur, que ça devienne percutant. Intéressant à lire. Tu vois ?

– Oui, bien sûr.

– Bon, tu me fais ça pour 17h ? Je suis désolée, mon client est très pressé. Ca serait super sympa. Je me souviendrai de ta diligence pour la prochaine mission. Je te promets.

– D’accord.

– Merci Claire, t’es géniale.

Extrait de conférence Objectif zéro accident sur les clous

« Les voies réservées destructurantes d’agglomération (auparavant les voies rapides urbaines) ont pour finalité d’écouler les flux de circulation mais aussi de structurer l’agglomération, comme leur nom l’entend. De plus en plus d’agglomérations souhaitent faciliter la circulation des transports communs, des véhicules propres. La solution au goulot d’étranglement est dans les bandes d’arrêt d’urgence. L’objectif est un flux continu et sans embouteillage, communément appelé bouchon. Ces modes d’exploitations innovants posent des questions en termes de signalisation dynamique et de vérification. Le statut de covoiturage mérite ainsi d’être précisé réglementairement. A partir de quel moment, devient-on le coivotureur de quelqu’un: faut-il un échange d’argent? De bons procédés? La familiarité et les liens susceptibles de se former ne feront-ils pas basculer le conducteur en un ami? Dès lors, la transaction n’est plus de l’ordre du commercial mais du commerce humain dont il est difficile de tracer les contours et les limites adjacentes. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page