Au commissariat

618 bis

Pause déjeuner. Deux flics discutent tout en mangeant.

FLIC 1

Alors, c’est bon, tu l’as eue ?

FLIC 2

Ouais, elle a signé. C’est mon petit qui va être content.

FLIC 1

On n’en récolte pas des comme ça tous les jours.

FLIC 2

Tu m’étonnes. Pas toujours possible d’avoir un autographe !

FLIC 1

Faut dire que la dernière fois qu’on a eu une star, c’était pour constater son décès. Tombé de sa mezzanine en verre, quelle connerie !

FLIC 2

Elle n’est pas chienne, n’empêche, Jennie. Elle aurait pu me refuser. Mais non, elle me fait sa petite déposition et hop, discrétos, je profite que le boss aie le dos tourné et je lui demande pour le petit. Et elle me dit oui. Sympa ! Elle n’est pas si méchante qu’elle n’en a l’air.

FLIC 1

Non, c’est juste une pauvre fille. Joli coup de filet d’Eric, n’empêche. Il parait qu’il l’a trouvée hurlante à poil dans le parc. Totalement hystérique. Deux petits vieux ont failli y passer. Il l’a chopée direct et il l’a embarquée. Sans la reconnaître. Normal, tu me diras, il n’a pas la télé.

FLIC 2

Ouais, enfin, cela ne s’est pas passé tout à fait comme cela.

FLIC 1

Ah ça y est, t’as ton autographe et maintenant tu lui manges dans la main. Attends de voir les résultats de son analyse. A mon avis, elle en avait pas mal plein dans le pif.

FLIC 2

Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Elle avait juste l’air épuisé quand je l’ai interrogée. Et tombée des nues. Elle est plus petite que je ne pensais mais drôlement bien roulée. Tu veux que je te dise ? Son histoire de piscine, de vol de pantalon, de vélo cassé, moi je la crois. Elle a des cernes jusque là, ok, mais ça ne veut rien dire.

FLIC 1

N’empêche, il n’y a pas à dire, ça les détruit, la drogue.

FLIC 2

T’es bien placé pour faire la morale !

FLIC 1

Qu’est-ce que tu veux dire ?

FLIC 2

Tu sais très bien.

FLIC 1

Quoi ?

FLIC 2

T’as appelé, non ?

FLIC 1

Oui, si tu veux savoir. Il faut bien mettre un peu de beurre dans les épinards.

FLIC 2

Ils vont rappliquer ?

FLIC 1

Ils sont déjà dehors.

FLIC 2

C’est dégueulasse. La vie privée, tu ne connais pas ?

FLIC 1

Attends, la nana se fait arrêter pour exhibitionnisme et agression d’agent au jardin public. Elle est connue pour montrer son cul à longueur de journée sur internet et la télé. Pourquoi je me gênerais ? Au nom de quelle éthique ? Elle a tout ce qu’elle mérite. Le caniveau et les paparazzis. Tu veux que je te dise ? Je lui rends service. Ca lui fait son business. Ce que je gagne, c’est rien par rapport à ce qu’elle va engranger avec cette histoire.

FLIC 2

T’es vraiment tordu !

FLIC 1

Et toi, un pauvre con sentimental qui se fait baiser à coup d’autographe. Allez, salut, moi, je m’arrache.

FLIC 2

C’est ça, bon débarras.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page