Scène 11 – Le fou (Willy), la dame (Nelly), les deux enfants (pions), la cavalière (Chloé) et le roi (Ahmed)

608

Ahmed entre, écarte brusquement Nelly sur son passage, met direct un poing dans la gueule de Willy qui s’écroule à terre.

AHMED

Tiens, connard.

Il voit Chloé, bâillonnée au fond de la pièce, qui le regarde avec des yeux suppliants. Il s’apprête à la délivrer et lui enlève le doudou de la bouche. Aussitôt Chloé se lance dans une diarrhée verbale précipitée :

CHLOE

Oh Ahmed, mon sauveur ! Ils sont fous, ils m’ont fait si mal ! On ne sait jamais aussi mal comporté avec moi. Si tu savais ! Ils ont jeté mon portable par la fenêtre. Je n’ai pu sauvegarder aucun numéro de mon répertoire…

Comme déjà lassé, Ahmed se ravise, décide de ne plus la libérer et lui remet le doudou cracra dans la bouche. Nelly lui saute sur le dos. Le roi se fait attaquer par la dame.

NELLY

Tu ne vas pas faire ta loi ici, fumier.

Ahmed s’agite sur scène avec Nelly dans le dos (qui porte toujours dans son dos la petite Suzie). A vrai dire, cela ressemble à une scène de rodéo burlesque où la vache (Ahmed) essaie de se débarrasser du cow-boy (Nelly) de sa croupe.

NELLY

Attention, sois prudent. J’ai un enfant dans le dos.

AHMED

La salope, je suis immobilisé.

Willy l’attrape par les pieds. Ahmed est immobilisé avec Nelly sur son dos et Willy accroché à ses pieds.

Ok, les mecs, on se calme. On va parler. Désolé pour l’entrée en matière un peu brusque. C’est cette folle qui me rend maboule (il désigne Chloé de la tête). Me présente. Ahmed. Toi, c’est Willy, je sais. Et toi, Nelly c’est ça ? Avec les deux chiards kidnappés. C’est donc vrai l’histoire que m’ont racontée les petits guetteurs ? Désolé pour vous deux, mais c’est râpé pour vous aujourd’hui. Toi, tu peux dire bye bye à tes envies de suicides ! Et toi, aux deux petits ! Vous êtes cuits. Vous avez les caméras au cul.

NELLY

On t’a demandé ton avis?

AHMED

Non, mais je viens récupérer Chloé d’abord. Jouer le négociateur ensuite. Laissez les tours s’écrouler, on en a tous besoin. Partez avant de vous faire attraper, sinon la note sera salée. Bon, ok, je pourrais toujours vous refiler notre super avocat à Etoile mais ça va être serré. Ils ne vont pas tarder à rappliquer.

WILLY

Et le coup de poing dans la gueule, c’est ta manière de négocier ?

AHMED

Non, la jalousie. Ma copine (il la désigne de la tête) n’avait plus que ton prénom à la bouche. Avoue, à la fin, c’est agaçant.

WILLY (surpris, la désignant aussi de la tête)

Parce que tu l’aimes ?

AHMED (honteux)

Oui, je sais, j’ai plutôt mauvais goût mais c’est comme ça. On ne choisit pas qui on veut aimer.

Ils paraissent tous soudain très découragés. Nelly descend du dos d’Ahmed. Willy lâche ses pieds. Ils s’assoient tous les trois par terre. Balthazar se réveille et vient se réfugier dans les bras de Nelly. Silence. Willy pose sa tête sur l’épaule de Nelly, Ahmed sur l’autre épaule.

WILLY (sous le ton de la confession)

C’est ici, dans cette tour, au 37ème étage, que mon père est mort. Il s’est jeté par la fenêtre. Je voulais honorer sa mémoire. Le rejoindre. Vivre mon ultime vol plané avec lui. Voir à travers ses yeux ce qu’il a vu en dernier. Les  images restées dans sa rétine. Dans lesquelles se mêlaient peut-être mon visage et mes cris d’enfant qui ne voulait pas dormir la nuit. Je voulais juste mourir ici pour le rejoindre. Demain, il sera trop tard. Je ne pourrai plus m’immoler à mon tour sur la tombe de mon père.

Suzie pleure. Nelly la raccroche à son sein. Les deux garçons la regardent médusés. Chloé pleurniche dans son coin.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page