Le dessin du dimanche

Jacques a dit : « (Et il y aurait plus d’une conférence à consacrer à ce qui lie l’histoire du mensonge à l’histoire de la différence sexuelle, de son érotique et de ses interprétations, sans jamais exclure, bien au contraire, que le paradigme du mensonge ait un lien essentiel à l’expérience de la jouissance sexuelle). »

Catherine a dit : « Pendant longtemps, par gentillesse, souci de plaire, curiosité, d’autres raisons encore qui n’avaient pas uniquement à voir avec la recherche du plaisir, j’ai beaucoup répondu au désir de mes partenaires et satisfait le mien au petit bonheur la chance. En passant de corps en corps, et d’un univers érotique à l’autre, ma personne sexuelle se modelait de diverses façons, je cultivais mes réactions. Lorsque le goût de mon partenaire pour une position, une pratique, un jeu spécifique trouvait en moi une réponse, je m’appliquais à exacerber celle-ci, – et pouvais tout aussi bien l’oublier avec un autre. C’est là, je crois, une faculté que je partage avec beaucoup de femmes qui compensent leur défaut traditionnel d’initiative par une disponibilité plus grande, presque expérimentale, de leur corps. »

Nancy a dit : « Pour la majorité des femmes, le plaisir d’être vue est plus important que la caresse. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page