The bind

« La douleur seule, la grande douleur, cette longue et lente douleur qui prend son temps […] nous oblige […] à descendre au dernier repli de nos profondeurs […] Je doute fort qu’une telle douleur nous rende « meilleurs » […]; mais je sais qu’elle nous rend plus profonds […] Que je n’oublie pas, pour finir, l’essentiel : de ces abîmes, de ces graves maladies […] on revient régénéré, avec une nouvelle peau […] l’esprit plus gai, doté d’une seconde innocence – plus dangereuse – dans la joie, on revient plus enfantin qu’on ne le fut jamais, et en même temps cent fois plus raffiné.  » – Nietzschou

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page