Rouge coquelicot

Ici le soleil ne se couche pas. Les jours aussi sont insomniaques. C’est étrangement reposant.

Dans son jardin, chacun a un trampoline pour s’envoyer en l’air.

Odeur d’herbe coupée et bruits incessants des tondeuses. On chasse les mauvaises herbes, celles que je préfère, les plus belles pourtant.

Il y a souvent un sweat bleu à capuche qui traîne sur la barrière de l’entrée. Oubli d’un propriétaire étourdi?  Ou signe d’un abandon impossible?  Les vêtements vous reviennent toujours même quand vous ne les aimez plus? Ils vous suivent à la trace comme des chiens et se transforment en épouvantails qui vous pointent du doigt au seuil de vos maisons.

Ici jardins et magasins de déco font bon ménage. On cultive son extérieur.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page