La seconde fois

Vous êtes revenu pour la seconde fois. Je n’en doutais pas. De votre retour.

Je vous raconterai cette fois l’histoire de la femme qui avait perdu son nez en même temps que son amour.

Vous en pleurerez. Bêtement. Je ramasserai vos larmes.

Pour ma tambouille. On ne sait jamais, cela pourrait servir pour une autre histoire.

Vous me direz : je ne sais pas pourquoi, j’ai commencé à lire les cahiers de ma femme.

Je ne répondrai rien.

Votre femme, moi, je ne la connais pas. Elle ne m’intéresse pas d’ailleurs. Vous me la raconterez quand vous serez vraiment prêt. Mais pour l’instant, passez votre tour. Et à demain, rendez-vous, même lieu, même heure.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page