Des belles et des pas mûres

Rendez-vous tous les jours à la même heure dans un hôtel de passe et je vous raconterai une histoire. Avant d’aller au travail. Ou au 5 à 7. Ou pour la pause déjeuner. Rendez-vous illicite où je vous en conterai. Des belles et des pas mûres. Je serais une jardinière d’adultes et de désirs naissants. Ca sera à Pigalle. Vous accepterez parce que vous venez de perdre votre femme. Vous ne voulez plus vous laisser toucher. Vous ne voulez pas non plus vous contenter du confort social proposé au rabais sur Internet. Besoin de vous rendre dans un lieu physique. Qui ne soit ni celui de la psy, de la pute ou de la voyante. Hors sentiers battus. En forêt, vous empruntez toujours hors piste. Comme dans la vie.

J’aurai posé une annonce, un peu louche. A la boulangerie, pas dans le journal. Je préfère attirer les amateurs de croissant que les lecteurs distraits et ennuyés de l’actualité. « Propose histoire contre écoute régulière à l’hôtel x tous les jours à 12h12. Pervers s’abstenir. » Oui, j’aurai osé écrire cela. Les mots sont risqués, cela m’amuse d’autant plus.

Qui acceptera de me suivre dans cette affaire ? J’aurai posé mon numéro de téléphone ballant en un seul coupon comme un pompon offert au premier chaland. Qui le décrochera?

Et cela sera vous. Et voici comment se passera notre première fois…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page