Levée des réserves

Quand j’ai annoncé à mes enfants que je comptais épouser leur tante à 92 ans, ça, ils ont fait la gueule. Coup dans l’estomac, yeux ronds, mais surtout papa, est-ce que tu veux dire…est-ce que vous avez…enfin, tu vois…alors que maman était encore là ? Mais, non, nous n’avons jamais couché ensemble. Avant. Un peu plus, ils m’auraient demandé si leur mère était bien leur mère et pas leur tante. Nadine est la sœur de Pauline. J’ai épousé Pauline. Veuf, j’épouse sa sœur. Quoi de plus normal ?

Nadine m’a appelé le soir même.

– Ils t’ont fait le coup aussi ?

– Oui, ils sont paniqués. Mais surtout ils veulent savoir si on a niqué avant.

– Pareil pour les miens. Et tu leur as dit ?

– Rien. La vérité.

– Et ils te croient ?

– Je ne sais pas. On n’en est plus là.

– Pourquoi les enfants veulent toujours savoir ce qui se passe dans le lit de leurs parents ?

Nadine est à mon goût. Elle est bien plus belle vieille que jeune. Elle n’a jamais eu l’éclat de sa sœur. Les rôles étaient répartis, Pauline la lumineuse et Nadine son éclipse. Mais avec l’âge, ses traits ont su trouver une douceur et une mutinerie qui lui étaient refusées jusque là. J’avoue, sa blondeur pâle me flatte douloureusement. Quand ce béguin a-t-il pu commencer ? Je ne sais plus si ce sont le pragmatisme ou l’absence d’inhibition qui m’ont autorisé les premiers pas. Ou les époux respectifs disparus. Et la levée des réserves…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page