Noir

Non! Des mains m’arrachent au noir. Je crie. Je ne veux pas. Derrière, il y a le loup. Dormir confortablement dans sa gueule et chasser avec lui les ombres de la nuit. Mais les mains me reprennent et m’aveuglent. « Manon, ma douce, réveille-toi, on est arrivé à la maison. On va prendre un bon bain puis un bon manger. Miam, miam. »

Le loup s’est enfui. Il n’y a plus de noir ni de rouge mais des formes rondes et carrés devant moi. Et l’odeur de Maman. Ancestrale. Je m’y raccroche. J’écoute sa voix. Elle chantonne toujours quand elle me parle. Comme si elle m’indiquait la voie à suivre. J’entends son rythme et je comprends. Ce qui est bien ou mal. Selon Maman.

Les yeux me chatouillent et j’ai mal aux joues. Ca colle toujours les larmes. J’ai pas envie de bain ni de manger. J’ai pas envie de changer. Je voudrais retourner dans la bouche du loup et m’y perdre. Dormir, dormir encore.

Je suis déjà nue. Les mains de Maman sont plus habiles que moi. Je crois que j’ai déjà entendu Papa le dire aussi, une fois.  J’ai froid et puis l’eau chaude  me caresse. Je retrouve mon équilibre. L’absence de pesanteur. Les ombres reviennent. Je souris.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page