La chambre claire

« Zélia, devenue Leica, était désormais une femme libre. Cachée derrière son appareil photo, sa beauté n’était plus un obstacle pour découvrir le monde. Elle voyagea par mont et par vaux pour découvrir tout ce qui lui avait été si longtemps caché. Elle franchit des rivières, gravit les montagnes et navigua sur les mers.

Le doigt en permanence sur le viseur, elle mitraillait tous ceux qu’elle rencontrait. Elle récoltait les sourires grâce au mot magique appris le premier jour. Et du cheese aux rires, elle apprit peu à peu à parler. La parole devint alors une arme qui lui permit de baisser l’appareil et de montrer son visage au grand jour. Ses interlocuteurs ne fuyaient plus, quelques blagues bien ficelées suffisaient désormais pour désamorcer l’impression de panique créée par sa fulgurante beauté.

Leica marcha tant et si bien qu’elle ne tarda pas à faire le tour du globe pour se retrouver à son point de départ : le royaume de son père. Elle reconnut à peine ses propres terres. Le pays était désolé et noyé dans la pénombre. Tous ses habitants paraissaient plongés dans un long sommeil sans fin. Leica eut besoin d’un flash pour photographier les miroirs brisés, les fermes abandonnées, les animaux qui erraient. Que s’était-il passé ?

Par chance, elle trouva un vieillard non endormi qui lui répondit : « La pays est maudit, que voulez-vous ! Le roi désespéré de la perte de sa fille s’était pendu il y a un an de cela. Quand elle est partie, c’est simple, nous avons tous perdu le jour et la nuit. Je suis le seul à ne pas encore avoir sombré dans ce cauchemar, allez savoir pourquoi…Attention à vous, vous baillez déjà… Partez vite avant qu’il ne soit trop tard.»

Mais Leica ne pouvait plus bouger et ses larmes prenaient déjà racines. Comme autrefois, sa mère lui apparut alors en songe : « c’est l’heure Leica, va dans la chambre claire ! » La princesse somnambule se rendit alors au château de son père. Les feux fermés, elle s’introduisit dans la chambre noire. Elle alluma une allumette et la jeta avec les négatifs et toutes les photos du passé. L’heure était au grand feu.

Au petit matin, la lumière réapparut sur tout le royaume. Tous se réveillèrent de ce long rêve. Si le roi n’était plus, ils reconnurent sa fille. Etrangement, sa beauté n’avait plus rien d’effrayant et ils la proclamèrent Reine. Et, sous le règne de Zelia-Leica, ils vécurent heureux et firent beaucoup de photos. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page