Bye bye grille d’été !


Aujourd’hui, c’est le deuxième samedi de septembre. Il n’y a plus d’hésitation, nous sommes bel et bien tous rentrés et bye bye grille d’été ! J’en profite pour faire le bilan des 7 émissions passées de Follow Me, feuilleton radiophonique de Radio Aligre. Merci d’abord à tous de nous avoir suivis, soutenus et écoutés. Merci surtout à Radio Aligre pour nous avoir accueillis avec tant de confiance.

Je me souviens, non sans sourire, de la 1ère émission avec Sophie Grabmüller et Hamid Mégache. Départ improvisé en grand fracas, fraîcheur insolente des commencements et maladresse inévitable des premières fois. Le texte lu était des plus appropriés, en l’occurrence : A la recherche de la frayeur constructive. Ma voix déraille, atteint des sommets aigus jusqu’alors jamais atteints, Hamid tarde à venir, Sophie s’agite sur son fauteuil, on bafouille, ventres tordus et gorges serrées, et puis enfin soulagement… Baptême du feu achevé, cela ne s’est pas si mal passé ! Notre 2ème émission tous ensemble, le 6 août, témoigne – je l’espère- de nos inévitables progrès.

Si une majorité de textes lus était issus de ce blog, très rapidement, j’ai été heureuse de faire entendre d’autres voix et d’ouvrir l’émission à d’autres auteurs, comme par exemple Marie Fourquet de la Cie ad-apte avec un extrait de son spectacle Pour l’instant, je doute, Sébastien Fourès avec qui j’ai écrit un rêve de caissière à Franprix, Hamid Mégache pour son Avignon In et off ou bien encore Jérémie Szpirglas du blog Inachevé.net. Merci aussi à Judith Mayer pour avoir accepté ma carte blanche et nous avoir fait entendre, en avant-première, son premier roman Un mobile lors de l’émission dédiée du 13 août.

Avec Follow Me, j’ai aussi découvert le plaisir d’entrelacer texte et musique et d’inviter dans ces bulles de fictions des jeunes talents comme Royal Native ou Fiodor Dream Dog.

Je pense que cette envie de résonance entre divers univers m’est venue de ma fréquentation régulière à l’atelier d’écriture du Théâtre de Gennevilliers. D’une certaine manière, l’émission de radio est un prolongement de ce qui se passe là-bas. C’est-à-dire ? Je préfère laisser planer le mystère, à vous d’en faire l’expérience. La performance philo-poétique de Maxime Samel lors de l’émission du 30 juillet est un indice. Son improvisation textuelle témoigne de cette prolifération d’énergies créatives.

Nous étions en effet nombreux dans le studio d’Aligre. Car s’il y a les auteurs d’une part, n’oublions pas les lecteurs qui ont donné voix à leurs mots écrits pour vous les transmettre, chers auditeurs. Je dois ici rendre hommage aux comédiens issus de la dernière promotion de l’ESAD : Lucile Corbeille, Belén Cubilla, Chloé Duong, Thomas Mallen, Benoît Morvan, Frédérique Renda et Kévin Thébault. (Un conseil : suivez-les !)

Un grand merci aussi aux autres lecteurs audacieux embarqués dans cette aventure radiophonique : Sébastien Fourès, Annabelle Martin, Hamid Mégache, Stéphane Peyran et Sophie Grabmüller. Le professionnalisme et la générosité de tous m’ont aussi portée et inspirée. Merci encore à tous de m’avoir suivie 😉

Et maintenant ? Rassurez-vous, je n’ai pas dit mon dernier mot. Bref, tout reste A SUIVRE …

PS: et pour les nostalgiques, n’oubliez pas, tous les podcasts sont en ligne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page