Tutoies-moi!

Quand tu as serré, j’ai lâché. J’ai feulé comme une chatte qu’on étouffait pour mieux la noyer. Tu as pris la parole :

– Tu t’appelles comment ?

J’ai gémi :

– Je préférerais qu’on se vouvoie…

Tu as vociféré :

–  Non, tutoies-moi !

Tes mots ont glissé le long de mes cuisses. Ils ont filé mes bas déjà tombés au sol. Ca a remué sept fois dans ma tête au même rythme que tes à-coups répétés. Tuer Toi Moi ! Tues Toi Moi ! Tues Toi Moi !

L’appel au meurtre avait ce jour là un goût de paradis.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page