Viré!

Cabines d’essayage, rideaux tirés. Un homme assis au-dehors, avec un trou dans la poitrine, attend. Glissement soudain d’un rideau, un homme sort d’une cabine. C’est Brise-moi. Il a désormais deux têtes et habillé en kilt écossais.

Brise-moi

– Je me suis fait virer, oui, comme un malotru.

Fantôme au trou dans la poitrine (par commodité, nous l’appellerons Trou dans la poitrine à l’avenir)

– Il était temps, ça fait vingt ans que tu poursuis Ophélie !

Brise-moi

– Mais qui la protégera désormais ?

Trou dans la poitrine

– Elle-même. Elle est bien assez grande. En attendant, il faut que tu te trouves un nouveau vivant où crécher si tu ne veux pas disparaître…

Brise-moi

– Affublé avec ces deux nouvelles têtes, c’est mal parti ! Qui voudra de moi ?

Trou dans la poitrine

– Détrompe-toi ! Voilà qui te donne enfin une crédibilité de revenant. Avant, tu n’étais qu’un fantôme de pacotille collé au jupon de ta fille.

Brise-moi

– Sinon, tu trouves que ça me va, le kilt ?

Trou dans la poitrine

– Tu veux vraiment aller en Europe ? Le mix interculturel entre les deux têtes dans le style vaudou et la jupe écossaise, ça ne marche plus là-bas. Ils ne sont pas très progressistes, tu sais. C’est plutôt la vieille école qui sévit : le Monstre du Loch Ness, les joueurs de cornemuse, la brume, les maisons hantées, etc.  A New York ou Tokyo, tu aurais plus de chance.

Brise-moi

– J’avais plutôt envie de nature que de me murer dans les entrailles du métro…ou dans un loft délaissé…ou une usine désaffectée…

Trou dans la poitrine

– Tu as tort. Tu auras sûrement les os moins trempés. Oh, la, la, il te reste encore beaucoup à apprendre. C’est incroyable. Tu as encore une vision toute romantique et naïve du métier !

Brise-moi

– Je ne vais pas me mettre non plus au rabais. Pourquoi pas la Floride, Disneyland et son train fantôme pendant que tu y es ! (Il rentre dans la cabine et tire les rideaux) Ok, j’essaie autre chose.

Trou dans la poitrine

– Ce n’est pas ce que je dis. Seulement, tu n’es plus tout jeune et tu manques un peu d’expérience, c’est tout. Quelle idée de rester fidèle si longtemps à une seule mortelle. Tu as juste fait preuve de démesure. Au final, tu vois, ce n’était bon ni pour toi pour elle !

Brise-moi (Il sort furieux de sa cabine d’essayage. Il est habillé en catcheur mexicain)

– Tu ne parles pas comme ça de ma fille où je t’explose le cœur !

Trou dans la poitrine (en riant)

– Pas de souci, c’est déjà fait. Je ne suis qu’un vaste courant d’air !

Brise-moi

– Désolé…Qu’est-ce que c’est con ! On ne peut même plus se faire de mal entre nous. Et ça ? Qu’est-ce que t’en penses ?

Trou dans la poitrine (en riant)

–  Terrifiant ! La combinaison latex et le casque de combat siéent parfaitement à ta nature bovine.

Brise-moi

– Ca sera le Mexique, alors ?

Trou dans la poitrine (en riant)

– ¡Vamos !

Brise-moi (il se regarde dans un miroir qui ne le renvoie aucun reflet)

– Oh, la, la, c’est si dur d’abandonner ceux qu’on a aimés. De nouveau jouer un rôle. Apprendre un nouveau métier. Et se travestir dans des vêtements qui ne nous appartiennent pas.

Trou dans la poitrine

– C’est la vie, vieux !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page