Hippodrome

Romain, Ophélie et Brise-moi. Ils font la queue au guichet des paris. Romain et Ophélie sont côte à côte et discutent. Ophélie bouffe de rire, Romain fait son joli cœur, l’ambiance est au flirt. Brise-moi est juste derrière eux, en léger retrait. Il intervient de temps en temps mais nul ne s’en soucie dans le brouhaha des parieurs.

Romain :

– Alors, t’as parié sur quels chevaux ?

Ophélie

– Dans l’ordre : Vénus de Charme, Illico Maestro, Feu pâle, Verte Jouissance et Narratrice.

Romain

– Attends, t’es sûre ? Tu as vu leurs côtes ? Franchement, t’as aucune chance de gagner.

Brise-moi (en murmurant)

– Les derniers seront les premiers, les perdants seront les gagnants.

Ophélie

-Oh, tu sais, moi, je ne comprends rien à cette histoire de côte.

Romain

– Mais comment as-tu fait ?

Ophélie

–  Selon leur nom ! J’ai choisi les plus jolis.

Romain

– C’est très simple pourtant. Laisse-moi t’expliquer. La cote de chaque cheval est donnée sous la forme x/1. Plus leur cote est basse, plus de gens ont parié sur eux, ce qui veut dire qu’ils sont favoris. Plus elle est haute, moins ils sont pressentis comme vainqueurs. Par exemple si tu paries sur un cheval qui est à 20/1, il y a 20 personnes qui, au contraire de toi, ne joueront pas ce cheval…Ce qui fait dans l’ordre …

Brise-moi

– Désolé de vous interrompre jeune homme mais il y a un truc qui cloche ici. Ca ne sert rien de jouer si l’on joue comme tout le monde. A quoi bon gagner si on ne gagne rien au bout du compte ? Mieux vaut perdre et bien perdre. Prendre des vrais risques tout simplement. Jouer pour de vrai. Pas se contenter de suivre mathématiquement et rationnellement la masse.

Romain (visiblement agacé)

– De quoi je me mêle ? C’est qui, lui ?

Voix off

– Les paris pour la course du gai serpent seront clôturés dans cinq minutes. Je répète, il vous reste cinq minutes pour les paris de la course n°5.

Ophélie

– Oh, laisse tomber, c’est juste qu’un pauvre mec ! Vite, dépêche-toi, sinon, on va perdre nos paris !

Romain

– Attends, c’est ton frère ? J’ai bien vu qu’il était avec toi. T’es chaperonnée ou quoi ? T’es musulmane, juive, mormone ? Ils sont réacs dans ta famille ? Dis-le moi tout de suite, je préférerais, avant que je me fasse casser la gueule par un extrémiste !

Brise-moi

–  Non, ne vous inquiétez pas. Elle n’est d’aucune confession. Nous sommes des esprits libres dans la famille !

Ophélie

– Ca va, t’énerve pas ! C’est juste mon fantôme ! Chacun son boulet, ok ?

Romain

– Ton fantôme ? Et en plus, tu te fous de ma gueule ?

Brise-moi

– Effectivement, il n’est pas très ouvert d’esprit, ce garçon…

Ophélie

– Oui, désolée, je n’ai trouvé personne d’autre pour le garder…

Romain

– C’est pire que je ne le pensais ! T’es complètement givrée…

Voix off

– Vos paris, s’il vous plaît ?

Ophélie

– Vénus de Charme, Illico Maestro, Feu pâle, Verte Jouissance et Narratrice. Je mets vingt-cinq euros.

Romain

– Narratrice, cœur de pique, trouffe de mai, Suzanne Cohen et pantoufle noir. Vingt euros.

Voix off

– Merci, paris enregistrés, au suivant !

Romain

– Salut ! Prends mes paris, moi, je me casse…

Ophélie

–  Mais, Romains, attends…

Brise-moi

–  Cette fois-ci, je crois qu’on a perdu avant même d’avoir joué…

Voix off

– Attention, départ imminent de la course du gai serpent !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page