Réalité diminuée

J’aurais dû me méfier d’un mec que j’avais rencontré dans la réalité diminuée.

– Ca, je te l’avais dit. Tu es folle d’être sortie avec un mec dont tu n’avais même pas eu le temps de voir son compte Facebook. Imagine, un mec que tu n’avais même eu le temps de googoliser ! Attends, tu ne savais pas comment il écrivait, s’il maîtrisait ou non son image, etc. Tu ne connaissais rien de sa vie virtuelle !

– Oh, ce n’est pas la peine de me faire la morale.

– Non, mais ne viens pas ensuite te plaindre qu’il te faut corriger ses fautes d’orthographe.

– Ce qui compte, c’est le fond, pas la forme, non ?

– Oui, c’est aussi ce que disent ceux qui font l’amour sans préservatif….

– Mais il avait un si beau sourire. Coup dans le ventre. Chaleur. Gorge nouée. Désir et puis le reste. C’était la première fois que j’en avais oublié d’en faire une étude de marché.

– Tout de suite, tu es extrême. Il s’agit simplement de savoir à qui tu as affaire. Après tout, vous n’avez pas élevé les cochons ensemble.

– Comme si les gens élevaient encore les cochons ensemble aujourd’hui…

– Ne me prends pas au pied de la lettre. C’est juste l’idée de ne pas coucher avec le premier venu.

– Et pourquoi non ?

– Juste pour éviter certains désagréments…

– Tu parles, de toute façon, en amour, tout le monde est psychopathe, non ? Regarde-toi !

– Quoi, moi ?

– David.

– Et alors, c’est fini.

– Ce n’est pas fini, il ne s’est juste rien passé. Et pourquoi ? Parce qu’avant même que cela commence, tu avais zieuté sa chambre à coucher, ses ex et ses potes sur son profil…Tu avais capté ses aventures anodines qu’il aurait préféré garder cachées… Tu avais lu son CV…Tu avais envié les éloges de son boss… Bref, tu savais tout de lui et l’idée de la draguer t’a fait bailler d’avance.

– Non, ce n’est pas ça. Ce qui m’emmerdait, c’était de devoir mesurer l’écart entre sa réalité augmentée à l’ombre du web et celle diminuée à la lumière du jour…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page