Du présent et de l’écoute

– Quoi, on nous écoute?

– Chut, tais-toi!

– Mais si je me tais, personne ne peut nous écouter.

– Tais-toi, on nous regarde.

– On nous écoute et en plus, on nous regarde! Il ne manquait plus que ça et quoi d’autre encore?

– Tu pourrais au moins chuchoter…

– Et tu pourrais au moins me regarder quand tu me parles. C’est aussi interdit de bouger?

– Eva, tu es insupportable.

– Je m’en fous royalement.

– Mais qu’est-ce que tu fais?

– Rien. Puisque je ne peux ni te parler, ni t’écouter, ni même te regarder, je mets mes écouteurs, moi. On s’emmerde ici.

– Et t’écoute quoi? Eva, tu m’entends? Tu parles… Là voilà qui se gondole sous sa musique, rien qu’à elle, pour son pour son plaisir personnel, avec sa tête de circonstance, celle de « Parle à mon cul, ma tête est malade »…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page