Le roi nu

Pendant 5 ans, je me la suis mise en veilleuse. J’étais l’infans, celui qui ne parle pas, qui n’est qu’un corps et qui accompagne Mr André Henry. Je suis devenu sa main droite, son homme de confiance, sa conscience, son détenteur de secrets, son appui-tête. Cet homme n’avait plus besoin ni de confesseur ni de psy ni de coffre-fort, j’étais là. Je le protégeais.

J’ai tout vu de ses tromperies et de ses grandeurs, de ses engagements et de ses aveuglements, de ses liaisons et trahisons. J’ai connu sa femme, ses filles, sa maîtresse aussi. Je me suis oublié. Je suis devenu désert et un jour, j’allais pouvoir renaître. A condition de tuer le boss. C’est lui qui me l’a proposé un jour.

– Vous devriez vous marier, Simon.

– Vous rigolez, d’abord je me demande bien avec qui. Et puis, pas question, avec une femme à la maison, je devrais renoncer à vous. Aucune nana n’a envie de sortir avec un garde du corps.

– Si, si, vous devriez vous marier… avec Emma.

– Emma, mais c’est votre…

– Oui, oui, justement. Il est temps de passer à autre chose pour nous tous.

– Mais elle vous aime !

– Non, Emma n’aime qu’au passé…C’est une indécrottable nostalgique.

– Pas la peine de faire votre littéraire pour essayer de m’entuber. J’ai pas envie de faire votre dessous de plat toute la vie, moi…

– Ne vous fâchez pas, Simon. C’était juste une manière pour moi de vous faire une dotation à tous les deux, de manière discrète, en cadeau de mariage; libre à vous ensuite de divorcer…

– Et de nous donner congé, c’est ça?

– Oui.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page