Joli coeur

J’ai commencé parce que je n’avais pas le choix. Plus de fric, plus rien, à vrai dire. J’aurais pu sauter par la fenêtre, c’était une option. J’ai préféré la balle perdue et j’ai cherché un job de bouc émissaire, d’épouvantail ou de cerbère.

Et au lieu de sonder cette tristesse qui m’avait toujours habité, j’ai préféré signer. Il me restait encore mes biscotos, ils me serviraient. En l’occurrence, à l’avenir, je serai le garde-corps de Mr Henry!

Moi, je n’étais plus capable de garder quoi que soit, ma femme, mes amis, mes rêves, mon ancien job, mon âme. J’avais tout perdu.

Je me contenterai d’être la façade protectrice d’un autre. Je deviendrai le mec qui entoure les Very Important People sur les photos et qu’on ne voit pourtant pas. Je me transformerai en ombre vigilante d’un homme qui avait réussi sa vie contrairement à moi.

Bien sûr, je me trompais, c’est pour toute autre chose qu’il m’embauchait. Quelque chose que je n’étais pas prêt à donner et que je ne croyais même plus être capable de donner…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page