Gamins hurlants

Je cours, je sens l’air qui circule dans mes poumons et ma gorge qui se chauffe. Bientôt, j’aurai un point. Je m’en fous. Je fais des zigzags entre les serviettes, saute au-dessus des grands étalés et évite les crocodiles. Ah, ah, les garçons ne sont pas prêts de voir ma culotte !

Je les entends crier derrière moi mon nom à tue-tête : « Zélia ! Zélia ! » Je ris, qu’est-ce qu’ils sont bêtes ! Je n’ai même pas de culotte puisque je suis en maillot de bain. Je hurle : «  de toute façon, j’ai pas de culotte ! Pas de culotte, tralalère ! »

Les merguez fumantes nous engueulent : « Mais c’est pas possible ! Allez jouer ailleurs ! Ce n’est pas un endroit pour courir, m’enfin ! » Je m’en fous. Tout ce qui compte, c’est ne pas nous faire chopper par les maîtres nageurs. Soudain, j’ai une  idée de génie. Je stoppe ma course: « hé les garçons, si on jouait au requin? Le premier dans l’eau, c’est lui qui l’est! »

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page