La nouvelle star…d’avant-hier



Une fois la petite-fille bien calée dans son siège et branchée à son Tamagotchi, la nouvelle arrivante se permet de regarder plus attentivement autour d’elle. Elle vole discrètement l’image des autres passagers dans leur écho que lui renvoient les vitres du métro. Son regard s’arrête sur le reflet de son voisin. Elle revient dans le monde réel, tourne la tête vers lui, rougit et balbutie :

– Oh, c’est bien vous, George Dentrée ?

Zoé, qui n’a rien entendu mais qui est restée toujours aussi curieuse, l’interpelle, moqueuse :

– Qui, lui ? George Dandin ?

Alors que George, inconsciemment, bombe de nouveau son torse, la vieille dame rabroue la jeune fille :

– Mais, non, vous vous emmêlez les pinceaux ! L’époque du théâtre est terminée ma petite, il serait temps de vous mettre à regarder des films ! George Dentrée, voyons ! Le petit dieu du cinéma français d’après-guerre, la star de la nouvelle vague, l’homme idéal des films de Luis Sauté, le double de Claude Balle…

George sourit à l’évocation de ces prestiges d’antan. Zoé n’en a cure :

– Sorry, je suis née de la dernière pluie ! Je ne me doutais pas que j’avais la nouvelle star d’avant-hier devant moi.

Et elle rit, dévoilant de charmantes petites canines. George ne sait pas ce qu’il lui fait le plus plaisir, la nostalgie béate et poussiéreuse de cette congénère de plus de 70 ans ou l’insolence légère de la belle Zoé. Ou tout simplement le fait d’être au centre de l’attention et de la pagaille…  Les deux femmes sont prêtes à se crêper le chignon, c’est à lui de parler maintenant. Il dit alors…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page