Zoé

Zoé rentre en trombe dans le métro, les bouclettes plein dans le nez, les sacs plein dans le dos. Vite, elle est en retard. Comme d’habitude mais qu’importe, elle aime vivre sur le mode exalté.

Fissa, elle enfile sa mini jupe au dessus de son pantalon. Paf, un coude dans le ventre dans son voisin. Oh désolée! C’est un gamin de 15 ans, il ne s’en aperçoit à peine, trop absorbé par sa DS, son Iphone ou je ne sais quel monde virtuel.

Maintenant, se faufiler parmi tous, se trouver une petite place dans un carré pour pouvoir se maquiller. Il est temps qu’elle se fasse une tête. Le directeur du casting a bien précisé qu’il recherchait des jeunes filles « fraîches » et légères, et pas des madones mal réveillées de leur hypernuit…

Zoé se transforme en anguille. Ca peste autour d’elle, elle n’en a cure. La ville lui appartient, la rame de métro aussi. Elle chantonne entre ses dents : « je suis la princesse du macadam, tous les hommes pour moi se damnent, désolée Mesdames! » et siffle d’un air crâne.

Là-bas, au loin, une place vide miroite entre un vieux schnock et deux ados endormis! Ni une ni deux, Zoé y pose ses jolies fesses et sort son miroir pour se faire belle…

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrPrint this page